n°47-48 – 2015 – 03

LE DIT ET L’ÉCRIT CHEZ PIERRE BOURDIEU

SUR L’ÉDITION DES COURS DE BOURDIEU AU COLLÈGE DE FRANCE

REMI LENOIR

A l’occasion de la publication de la deuxième série de ses cours au Collège de France (Sur Manet) et de la dernière livraison d’Actes de la recherche en sciences sociales, célébrant le deux centième numéro de la revue qu’il avait créée en 1975, en éditant une partie des séminaires qu’il fît sur la notion de champ à l’École pratique des hautes études pendant la première moitié des années 1970, cet article se propose d’analyser le rapport que Bourdieu entretenait à ce qui, à ses yeux, n’était pas seulement deux modes d’expression, l’écrit et l’oral, mais deux instruments de pensée aux vertus néanmoins, selon lui, inégales ; le premier, supplantant, notamment à cet égard, le second. Aussi, l’article tente de répondre aux deux questions suivantes : quel statut peut-on accorder aux transcriptions qui sont faites des cours et des séminaires tenus dans des situations où les discours sont cependant, par définition (pédagogique), guère éloignés du mode écrit d’expression ? Comment restituer par écrit ce qui constitue cependant le propre de l’oral, en l’occurrence non seulement la vivacité verbale de Bourdieu, mais aussi, et indissociablement, ce mode d’intervention et de démonstration intellectuelles que Bourdieu avait fait de ses activités et de sa fonction d’enseignant, fonction qu’il n’a jamais cessé d’assumer tout au long de sa vie de chercheur ?

RS-47-48-03

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *