n°45-46 – 2013 – 05

ANALYSER LES TRAJECTOIRES GÉOGRAPHIQUES DES GAYS

PRÉSUPPOSÉS ET DONNÉES DISPONIBLES

MARIANNE BLIDON

Cette note de recherche a pour objectif d’interroger les présupposés épistémologiques et méthodologiques des travaux sur les trajectoires géographiques des gays afin de mieux articuler déplacements géographiques, positions sociales et identités sexuelles. Dans un premier temps, elle se propose d’analyser les trajectoires géographiques dans leur contexte et dans la durée, de dés-essentialiser les catégories socio-spatiales (urbain/rural, Paris/province, centre urbain/banlieue…) et de développer des approches réflexives. Dans un second temps, elle analyse les silences et les limites des données d’enquête disponibles. Elle montre notamment que les données d’enquêtes de référence – en population générale ou à partir d’enquêtes auto-administrées – ne portent pas explicitement sur les mobilités et que du seul lieu de résidence ne peut être déduit la forme de la trajectoire géographique des individus ; que la collecte de questionnaires en milieu urbain produit des réponses d’urbains et que la faiblesse des effectifs en population générale rendent peu fiables les mesures produites.

RS45-46_2013_Blidon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *