n°45-46 – 2013 – 03

LES ÉQUIVOQUES DE LA MOBILITÉ, COMME CATÉGORIE PRATIQUE ET COMME NORME « A PAS VARIABLE »

PHILIPPE FRITSCH

La mobilité est une de ces catégories descriptives et normatives qui ont dominé le champ idéologique dans le même temps qu’une fraction dirigeante de la classe dominante s’imposait dans le champ du pouvoir. En étudier l’émergence dans les argumentations et les textes qui ont instauré la formation permanente c’est se donner le moyen de comprendre ce que cette thématique doit à la position sociale de ses énonciateurs et de suivre les avatars d’une norme variable selon les catégories sociales auxquelles elle s’applique. La mobilité, tant géographique que sociale, va de soi pour les nouvelles élites internationales. Elle n’est le plus souvent que chance de survie pour la plupart des salariés contraints de s’accommoder aux aléas du marché du travail. Enfin, la mobilité est pratiquement, voire légalement, refusée à certaines catégories de population, dont les migrants non européens.

RS45-46_2013_Fritsch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *