n°45-46 – 2016 – 15

LA FABRIQUE DU CLOISONNEMENT URBAIN AU 21ème SIÈCLE

LOÏC WACQUANT

Cet article s’appuie sur mes livres Parias urbains (2006) et Punishing the Poor (2009), portant sur la transformation des modalités et de la gestion politique de la marginalité dans les sociétés avancées, pour décrypter l’usage de l’espace comme vecteur de fermeture sociale et de contrôle dans la ville. La première partie esquisse un cadre analytique pour l’analyse comparée du cloisonnement sociospatial, défini comme processus par lequel certaines catégories et activités sociales sont contenues et isolées dans un secteur réservé et restreint de l’espace physique et social. La seconde partie applique ce schéma et livre une analyse succincte des trajectoires divergentes du ghetto noir américain et des quartiers ouvriers d’Europe à l’ère post-fordiste ancrée par les trois concepts spatialement déclinés de ghetto, hyperghetto et anti-ghetto. L’article conclue en soulignant le rôle central de l’État dans le paramétrage du processus de cloisonnement tant en haut qu’en bas dans l’espace urbain selon des formules qui décrivent un continuum de la contrainte au choix.

RS45-46_2013_Wacquant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *