n°45-46 – 2013 – 13

S’ASSURER UNE POSITION RÉSIDENTIELLE EN ZONE PERIURBAINE : DES PRATIQUES RÉSIDENTIELLES MARQUÉES PAR L’ORIGINE, LA TRAJECTOIRE ET LES PERSPECTIVES DE MOBILITÉ

JOSETTE DEBROUX

A partir d’une enquête réalisée auprès de périurbains installés depuis la fin des années 1990 dans deux communes périurbaines de Grenoble présentant un profil social contrasté, cet article montre l’intérêt de prendre en compte la trajectoire sociale et pas seulement la position sociale pour comprendre les choix de localisation, les rapports à la maison et à la vie locale. Alors que les individus en situation de mobilité ascendante cherchent à faire correspondre leur position résidentielle à leur nouvelle position sociale tout en conservant les habitudes acquises dans leur milieu d’origine, les individus en situation d’immobilité qui n’ont pu atteindre la position sociale espérée par leurs parents ou la maintenir, ne parvenant pas à améliorer leur position professionnelle ajustent leur position résidentielle à leur groupe social de référence. Dans les deux cas, les perspectives de mobilité professionnelle conduisent à renégocier les investissements dans la sphère résidentielle qui apparait comme une sphère d’ajustement social.

RS45-46_2013_Debroux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *