n°43-44 – 2012 – 05

Construire l’après-libéralisme sous l’ère Morales

Défis et paradoxes de l’expérience bolivienne

Hervé Do Alto

Perçue comme le débouché politique naturel du cycle de contestation sociale antilibérale qui a agité la Bolivie depuis la fin des années 1990, la victoire d’Evo Morales a fait naître, auprès du mouvement altermondialiste notamment, des espoirs de rupture avec le modèle capitaliste néolibéral. Cependant, la construction d’une telle alternative économique est largement contredite dans les faits par une politique économique volontiers néo-développementiste et rentière. Cet article explore les causes d’un tel « consensus productiviste », en analysant particulièrement la configuration partisane que donne à observer le Mouvement vers le socialisme (MAS), la formation de Morales, le rôle paradoxal qu’y jouent ces organisations sociales, ainsi que le poids d’une telle configuration sur les possibilités d’élaboration de politiques publiques « post-libérales », dans le domaine de l’énergie notamment.

RS43-44_construire-apres-liberalisme_Do-Alto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *