n°47-48 – 2015 – 10

LA NOTION DE CAPITAL SOCIAL DANS L’ŒUVRE DE PIERRE BOURDIEU

REMI LENOIR

Dès sa première conceptualisation par Bourdieu, la notion de capital social désigne l’espèce de capital propre au « groupe en tant que groupe », expression de Durkheim auquel il se réfère plus particulièrement à son propos. Ce qui se rapproche le plus de cette notion quelque peu mystérieuse et de la « solidarité mécanique » qui la définit, est la famille traditionnelle telle qu’il l’a observée en Kabylie et au Béarn ainsi que, dans les sociétés dont la division du travail social est plus développée, les « grands corps » qui caractérisent, selon lui, l’organisation, en France, des fractions des classes dominantes, aussi bien celles qui sont dominées (par exemple, les « agrégés », les « normaliens » dans le champ universitaire) que celles qui sont dominantes (les inspecteurs des finances, les conseillers d’état dans le champ économique et la haute fonction publique).
Suivant Bourdieu, dans les fractions dominantes des classes dominantes se cumulent les effets de la solidarité « mécanique » ou par « similitude », et ceux de la solidarité « organique » qui les lient entre elles, notamment par une sociabilité rationnellement « organisée », pour reprendre son expression. Depuis ses recherches menées sur les fonctions sociales du système d’enseignement et les stratégies de reconversion des différentes fractions des classes dominantes, la notion de capital social se complexifie et tend à prendre un sens nouveau, les conditions sociales de possibilité de cet effet n’étant réunies, selon Bourdieu, que dans les fractions dominantes de la classe dominante…

RS-47-48-10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *